27.4.17


Me by Regina L. C.

26.4.17

20.4.17

Si j'aime les fêtes, j'évite presque toujours ce que l'on appelle les dîners en ville (je ne parle pas des dîners entre amis, je parle des dîners dont le caractère mondain est plus ou moins admis). Cette réticence tient au fait que je suis incapable de m'adapter aux codes requis par le genre. Tout se passe alors comme si ma timidité resurgissait d'un seul coup, je redeviens la petite fille ou la jeune fille rougissante que j'étais, incapable de prendre part d'une manière naturelle et fluide à la conversation, avec ce sentiment terrible de ne pas être à la hauteur, de ne pas être à la bonne place, d'ailleurs, la plupart du temps, au-delà de quatre convives je deviens mutique.
Au fil du temps j'ai fini par comprendre - ou bien est-ce l'alibi qui me rend les choses acceptables - que la relation à l'Autre ne m'intéresse qu'à partir d'un certain degré d'intimité.

Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie, 2015
J'ai été une enfant et une jeune fille d'une grande timidité mais, aussi loin que je m'en souvienne, ce handicap se manifestait avant tout face au groupe (c'est-à-dire dès lors que j'avais affaire à plus de trois quatre personnes à la fois). La classe, en particulier, a été pour moi l'expression première d'une entité collective qui n'a jamais cessé de me terrifier. Jusqu'à la fin de ma scolarité, j'ai été incapable de dormir la veille des jours de récitation à voix haute ou d'exposé, et je passe sous silence les stratégies de contournement que j'ai longtemps développées pour tenter d'éviter toute prise de parole en public.
En revanche, dès le plus jeune âge, il me semble avoir fait preuve d'une certaine aisance dans le face-à-face, le tête-à-tête, et d'une véritable capacité à rencontrer l'Autre, dès lors qu'il prenait la forme d'un individu et non d'un groupe, à me lier à lui. Partout où je suis allée, où j'ai séjourné, j'ai toujours trouvé quelqu'un avec qui jouer, parler, rire, rêver, partout où je suis passée j'ai trouvé des ami(e)s et tissé des relations durables, comme si j'avais perçu très tôt que ma sauvegarde affective se jouerait à cet endroit. 

Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie, 2015

10.4.17

9.4.17

8.4.17

07.04.2017

STOCKHOLM

04.04.2017

KHAN CHEIKHOUN

03.04.2017

MOSKVA

6.4.17


Girls, season 6

Girls, season 6

Girls, season 6

Girls, season 6

5.4.17



Beauty and the Beast, 1991

Beauty and the Beast, 1991

Beauty and the Beast, 1991